Les sondages avaient-ils raison ?

Oui et non (quelle surprise, n’est-ce pas ?). Pour rentrer dans le détail, nous allons nous intéresser seulement aux six premières listes, par souci de praticité, parce qu’elles ont obtenues des sièges et car les petites listes sont trop petites pour calculer une erreur moyenne cohérente.

Les positions

Les deux premières places

Les sondages avaient prévu que le RN serait premier, et que LREM prendrait la seconde place. C’est bien ce qu’il s’est passé dans le duel de tête. Les bonnes nouvelles s’arrêtent là en revanche pour les sondeurs.

Le reste

LR devait arriver 3ème, ils ont été 4ème, plus de quatre points derrière le score anticipé. L’inverse s’est produit pour EELV, dont le score aura été l’une des grandes surprises de l’élection.

Pour les deux autres forces de gauche, la quasi égalité entre LFI et le PS n’était pas prévue, mais les deux listes pouvaient être légèrement au dessus de 6 % d’après leur marges d’erreur.

L’erreur moyenne

L’erreur moyenne d’un sondage est l’écart entre le score moyen donné par les sondages et le résultat obtenu le jour de l’élection. Voici les erreurs moyennes sur les six premières listes.

Erreur Moyenne de l’élection européenne 2019

Comme vous pouvez le voir, les deux erreurs principales concernent EELV (plus de 5% d’erreur), et LR (presque 4.5%). A l’évidence, ces deux erreurs sont loin au delà de la marge d’erreur, et sont les deux principaux échecs des sondages.

En revanche, le score de LREM et du PS est à moins d’un point d’erreur de ce que les sondages nous disaient. LFI et le RN sont dans la marge d’erreur. In fine, sur les six premières listes, nous avons deux résultats corrects, deux résultats un peu plus moyens, et deux grosses erreurs. Cela peut paraître négatif, mais ce n’est pas si mal pour des sondages.

Pour ce qui est de l’erreur moyenne totale, elle est de 2.34 %, ce qui est élevé mais pas complétement inhabituel pour des sondages. Elle est en revanche nettement plus élevée que l’erreur moyenne du premier tour de l’élection présidentielle de 2017, qui était de 0.46 % (une très bonne performance des sondages cette année là).

L’abstention

Le premier chiffre qu’il fallait regarder hier, et ce fut la plus grande surprise de la soirée. Là où les sondeurs envisageaient une participation à 45% dans les derniers jours de la campagne, celle-ci fut de plus de 50%, une première en 25 ans pour une élection européenne en France. Un autre résultat que les sondages ont totalement manqué.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s